Retour vers le futur 2 : Shelter Bay (Panama, 1ère partie)

En arrivant à la marina de Shelter Bay, nous lançons les démarches administratives (mesure officielle du bateau pour le passage du canal, rendez-vous multiples avec notre agent), ce qui nous bloque quelques jours. Pour effectuer un repérage du canal, l’un de nous est désigné pour faire la traversée sur un autre bateau. La courte paille me désigne et je fais donc la connaissance de Loïc, Christelle et leurs trois enfants Malou, Yann et Charlie sur leur cata dénommé Javelot.

Une Colombienne qui travaille au port et un sud-Africain (capitaine d’un autre bateau) sont embarqués comme moi pour aider à la manip’ des cordes durant le passage du canal. Rien de méchant durant la traversée, mis à part le blocage de l’ancre au départ, dans la vase de la baie de Colón. Nous passerons la première série d’écluses en retard, à couple avec un remorqueur, ce qui nous épargne les manoeuvres. Nuit sur le lac de Gatun, départ tôt le lendemain pour passer les écluses descendantes vers le Pacifique, pas de problème à signaler. Premier passage du canal sous le signe de la tranquillité donc, ne reste plus qu’à refaire la même chose avec Da Boat.

De retour à Shelter Bay (2h de bus et taxi), je retrouve JS, Guillaume et Ben à nager dans la piscine de la marina, concours d’apnée, entraînement intensif de papillon pour Ben. La piscine est bien agréable par cette chaleur, mais aussi un bon incubateur de microbes et virus divers : Guillaume et Ben choperont une otite qui les empêchera de profiter de la plongée la semaine suivante. À portée de pieds de la marina, il y a une forêt façon jungle avec des singes, et un village à visiter un peu plus loin (2-3h de marche). Nous mettons notre temps à profit pour discuter avec les autres équipages et glaner des informations sur le canal, les environs plus ou moins lointains du Panama, etc. Rencontres sympas avec notamment quatre trentenaires qui ont retapé un bateau et l’emmènent vers la Polynésie française (ça rajeunit les stats), ainsi qu’une famille dont le fils Félix – 13 ans – nous bricole un appât pour la pêche à la traîne en scoubidou et plumes, la classe.

Tout ceci aurait été presque parfait si Shelter Bay ne s’était avéré un excellent terrain pour l’élevage de moustiques, et pas très pratique pour aller au centre-ville à Colón. Le bus-navette fait une vingtaine de kilomètres pour nous déposer au plus proche supermarché (et distributeur de billets), en traversant le canal devant les portes des écluses (pont escamotable pour laisser passer les bateaux). L’attente peut aller jusqu’à 45 minutes en cas de passage de plusieurs cargos… Le centre ville de Colón est une sorte de cours des miracles aux immeubles à moitié en ruine, les églises sont barricadées avec des barbelés. Les flics locaux m’ont accosté alors que je marchais seul pour me dire qu’il était l’heure de repartir vers des zones plus sûres. Ambiance fraîche donc, mais rien à déplorer… Colón possède également une zone franche pleine de magasins divers et variés que l’on imaginait comme la caverne d’Ali Baba : matériel de pêche, accastillage, bouffe, etc. Au final, pas grand chose d’intéressant pour nous; on remet les courses sérieuses pour l’autre côté du canal.

Après 4-5 jours dans la marina, nous sommes impatients de bouger vers l’archipel des San Blas pour retrouver Greg et Laure (cf. le post de Greg).

Le blog peut maintenant reprendre son cours chronologique, je laisse Laure raconter le passage du canal par Da Boat.

Kikisse (depuis retourné à terre, mais avec l’espoir de reprendre la mer fin août)

DSC_1450 DSC_1447 DSC_1440 DSC_1430 DSC_1433 DSC_1436 DSC_1426 DSC_1422 DSC_1418 DSC_1394 DSC_1403 DSC_1410 DSC_1312 DSC_1328 DSC_1332 DSC_1340 DSC_1339 DSC_1338 DSC_1341 DSC_1361 DSC_1391 SONY DSC DSC_1352 DSC_1348

Une réflexion au sujet de « Retour vers le futur 2 : Shelter Bay (Panama, 1ère partie) »

Laisser un commentaire